La puissance de la douceur au service de l’éducation.

A l’ère de la compétition et de l’efficacité en toute chose, la douceur est souvent considérée et présentée comme une faiblesse. Pourtant, nous aurions tous besoin de douceur.

La douceur c’est le premier cadeau que les parents font à leur enfant dès les premiers instants de sa vie. Douceur du peau à peau, douceur du regard du papa, douceur des premiers vêtements choisis, douceur des premières caresses.

Puis, on les guide avec patience et respect, on prend soin d’eux et de leurs besoins, petit à petit, main dans la main. On prend alors conscience de la dimension prodigieuse de la douceur : sa puissance de réciprocité. Car la douceur est contagieuse.

Pourtant, aussi curieux que cela puisse paraitre, les stratégies éducatives fondées sur la sanction sont encore d’actualité et considèrent que les enfants sont une sorte de page blanche sur laquelle il faut inscrire de force les règles.

Au lieu de voir l’éducation sous cet angle, nous devrions la considérer comme un éveil. A cet âge, on ouvre les yeux sur la vie et le monde. Éduquer les enfants en faisant appel à leur curiosité et en faisant preuve de respect de d’affection, fait alors davantage de sens. On sait aujourd’hui que l’amour contribue à fixer les souvenirs et les apprentissages.

Apprendre dans la douceur, c’est la clé du succès. Éduquer les enfants dans la tendresse et le respect, c’est leur permettre de s’éveiller au bonheur et à la réussite.

Éduquer en douceur, c’est activer son intelligence émotionnelle

Aujourd’hui, nombreux sont les professionnels de l’éducation qui prônent cet éveil au monde et cette éducation fondée sur l’intelligence émotionnelle.

Le fait de promouvoir des valeurs positives et de privilégier les activités en coopération plutôt que la compétition peut s’avérer une stratégie gagnant-gagnant pour l’harmonie familiale.

Notre rôle de parent, c’est d’explorer leurs mondes intérieurs pour les aider à développer leur potentiel. Pour cela il est important de les aider à:

  • Apprendre à retrouver leur calme en cas de stress ou de colère
  • Les sensibiliser aux émotions (les connaître, les reconnaître, comprendre leurs rôles, les accueillir chez soi et chez les autres)
  • Les aider à contre balancer leurs émotions désagréables par des émotions agréables
  • Nourrir leur estime de soi (et faire en sorte qu’ils soient capables de la nourrir eux-mêmes)
  • Cultiver et encourager leur créativité
  • Les encourager à se poser des questions sur eux-mêmes et à mieux se connaître

L’éducation en douceur : qu’est-ce que c’est ?

  • C’est éduquer avec patience
  • C’est connaitre les besoins de nos enfants.
  • C’est éduquer de façon positive, sans rapport de force
  • C’est une éducation où la confiance et la communication prennent plus de place que les ordres et les interdits
  • C’est prendre le temps et s’accorder des arrêts sur images pour ancrer des souvenirs ensemble
  • C’est se respecter soi-même et respecter ses enfants. Porter un regard plus tendre sur soi et sur eux.

En extrapolant, si tous les enfants recevaient une éducation plus douce, nous irions sans doute vers un monde différent, fait de relations plus empathiques non pas basées sur des rapports dominés/dominants mais sur le respect mutuel. Nous ferions un pas de plus vers un monde de paix.

Le chemin vers la douceur commence par soi même

Il n’est pas toujours facile dans le quotidien des parents envahi par le stress de trouver une voie pour s’épanouir. Cela nécessite parfois un véritable cheminement que la douceur rend possible. Comment ?

  • Accueillir l’instant présent en reprenant contact avec vos sens, en étant à l’écoute de votre corps, en devenant attentif aux autres et à tout ce qui vous reconnecte au présent.
  • Lâcher prise, arrêter de ruminer, et se fier à votre intuition, à votre cœur.
  • Savoir accueillir vos émotions, ces signaux d’alarme qu’on a besoin de comprendre et d’apprivoiser pour une vie plus douce.
  • Faites l’éloge de la lenteur aussi souvent que possible et apprenez aussi à vos enfants à prendre le temps.
  • Sans oublier de sourire (les chercheurs en psychologie positive pensent que nous pourrions augmenter notre capital bonheur de 40 % juste en souriant).

Votre approche agira comme un effet miroir sur vos enfants. Surtout, gardez bien en tête que la puissance de la douceur ne les pervertira jamais, au contraire, tous les apprentissages faits dans la douceur s’inscriront pour toujours comme des messages d’amour. Avec vos petits trésors, ayez toujours en tête ces trois mots : douceur, patience et proximité. Ces mots et leur signification seront vos plus grands alliés.

Bonus : 2 idées de moments calmes à partager

Écoutez de la musique douce ensemble et invitez votre enfant à visualiser des situations relaxantes, comme s’imaginer flotter sur un nuage. De cette manière, il apprend qu’il est facile de se retrouver dans un endroit magique sans quitter sa maison. Vous pouvez aussi vous étendre côte à côte dans l’herbe et observer le ciel en décrivant la forme des nuages. Cette activité relaxante sollicitera l’imagination et la créativité de votre enfant.

Faites un massage douceur à votre enfant. Ce contact tendre renforce l’attachement et facilite la relaxation. On frotte ses mains l’une contre l’autre pour qu’elles se réchauffent. On masse chaque doigt délicatement. On fait une caresse à son front, ses tempes et ses joues. Puis à partir de son menton, on caresse son cou jusqu’à la nuque en passant par ses oreilles. Et on remonte par l’arrière de la tête en appuyant un peu plus fort sur le cuir chevelu.  Vous pouvez aussi masser les pieds de votre enfant. Par la suite, votre enfant pourrait aussi vous faire un massage.

Articles complémentaires

https://mycoachparental.fr/le-b-a-ba-des-emotions/

https://mycoachparental.fr/7-points-pour-comprendre-et-accompagner-les-coleres-de-lenfant/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *