Je lis ou j’entends encore souvent des parents qui affirment: « Avant les enfants étaient plus respectueux », « Quand j’étais gosse, jamais je n’aurais osé dire ça, il n’y a plus d’autorité », « Moi petit, quand mon père criait, j’obéissais »…

Par quel tour de magie noire les enfants ont-ils tant changé ? Parce qu’il faut bien l’avouer ils sont parfois diablotins voire diaboliques !

Aucun envoûtement ici, j’aurais plutôt envie de répondre à ces parents: et si ce changement, cette mutation de l’autorité venait, en fait, d’eux ! En effet, les parents d’aujourd’hui ne se comportent- ils pas différemment de leurs propres parents ? 

Les relations avec les employeurs, les relations au sein du couple, les relations impliquant une hiérarchie ont évolué: la soumission comme modèle de vie est aujourd’hui dépassée. Ce vent de rébellion, ce besoin d’affirmation de soi, cette recherche de l’épanouissement personnel ont fait glisser notre rapport aux autres vers plus d’horizontalité, au détriment de la verticalité de l’ancien patriarcat. De ce fait, la remise en cause de ce modèle autoritaire s’est étendue à l’éducation.

Bien sûr, d’autres aspects sont venus interférer: la structure familiale qui éclate, d’autres qui émergent (familles recomposées, homoparentalité, coparentalité…), la civilisation du numérique, les activités professionnelles des mamans et l’éloignement de la nature font que les enfants ne se comportent plus comme les enfants « d’avant ». Notre monde chamboule les repères sur les besoins fondamentaux et le développement des enfants et les neurosciences nous montrent l’impact de la bienveillance sur le développement du cerveau. Nous pouvons donc clairement affirmer qu’il n’est plus possible d’élever nos enfants avec les solutions d’hier.

Sans mode d’emploi, sans formation, les parents continuent  à appliquer le modèle d’éducation frontale englobant punitions et récompenses qui je l’affirme, limite le développement psycho-social des enfants. Et c’est là que nait la difficulté dans les relations parents enfants. Pas de culpabilité à avoir, chers parents, comment faire autrement si vous ne connaissez pas les alternatives?

Si la soumission comme modèle de vie est en effet dépassée, et tant mieux, je suggère aux parents d’apprendre à éduquer à la responsabilité en étant des repères éducatifs, des porteurs d’autorité tout en garantissant respect et dignité

Savoir donner aux enfants l’opportunité d’acquérir les compétences de vie nécessaires à leur épanouissement, plutôt que de les faire évoluer dans une atmosphère répressive chargée de reproches et de culpabilité, n’est pas toujours facile. Alors voici quelques pistes:

  • Observer son enfant et valoriser ses comportements appropriés en se centrant sur le positif, sur les améliorations plutôt que sur les résultats 
  • Changer les compliments évaluatifs (Bravo mon Loulou…) pour des encouragements qui mettent en valeur ses qualités, ses trésors (Tu as fait preuve de beaucoup patience, tu as terminé ce puzzle tout seul)
  • Éviter la critique, les menaces et l’humiliation
  • Impliquer vos enfants, faites les participer et contribuer, en leur donnant des responsabilités 
  • Créer un cadre en appliquant des règles et des routines et rester ferme quant à leur application ( lire article https://mycoachparental.fr/les-enfants-aiment-les-regles/. )
  • Leur faire réparer leurs maladresses, leurs erreurs par eux mêmes
  • Garder en tête et leur enseigner que les erreurs sont de formidables opportunités d’apprentissage
  • Programmer des temps partagés réguliers avec chacun des enfants
  • Désencombrer leur cerveau le soir en leur proposant en carnet de gratitude (ici un joli carnet du soir  https://mycoachparental.fr/boutiqueetpartenaires/  )
  • Être pro-actif plutôt que réactif, en anticipant les situations potentiellement difficiles pour l’enfant en le préparant. Expliquer, prévenir son enfant en amont de ce qui va se passer et anticiper le comportement qui est attendu.

Maintenant que vous avez ces 10 points en tête pour que votre enfant ait un comportement agréable tout en préservant l’équilibre et l’harmonie dans votre foyer, vous allez pouvoir expérimenter, mais sachez que les changements n’apparaissent pas du jour au lendemain (cela serait trop facile).

C’est un nouveau mode de réflexion à instaurer. Les premiers jours seront les plus difficiles car vous passerez sûrement beaucoup de temps à expliquer, écouter et répéter. Par contre, une fois les changements établis, les routines mises en place, le contact réinstauré entre vous et vos enfants, vous verrez que tout sera beaucoup plus naturel et fluide. Vos enfants vont très vite se montrer très reconnaissants envers vous pour votre nouvelle façon d’être avec eux. Et leur coopération facile sera votre plus belle récompense. Alors prêt.e.s à essayer ? Contactez-moi, je serais ravie de vous aider.

Catégories : La boîte à outils

Isabelle Pierce

Isabelle Pierce est coach parental et possède une expérience de 20 ans d’enseignement en maternelle, primaire et secondaire auprès de plus de 1000 élèves de 4 à 18 ans. Tout au long de ce parcours, elle s’est passionnée pour des approches complémentaires à la pédagogie classique, telles que : l’approche Montessori, les neurosciences et la PNL. Elle s’appuie aujourd’hui sur ses apprentissages, sur les conférences et les formations auxquelles elle continue d’assister pour aider les parents. Tous ces enseignements lui donnent des clés pour mieux communiquer avec les parents et pour mieux appréhender le comportement des enfants.