Vouloir ce qu’il y a de mieux pour ses enfants et chercher à être le meilleur parent possible, quoi de plus naturel ? Il est tout à fait normal de vouloir tendre vers la perfection, et de travailler quotidiennement pour rendre ses enfants heureux…

Mais cette quête de la perfection est vouée à l’échec…et vous savez pourquoi ? Parce qu’un parent parfait implique de fait un enfant parfait, or l’un et l’autre n’existent pas davantage que la poudre de perlin pinpin !

Sur le thème de l’éducation, tout le monde a désormais son mot à dire : les médias, les politiques, la famille, l’école, les psy… si bien que nombre de parents finissent par craquer tout en remettant une partie de cette pression sur les épaules de leurs enfants. Conséquence de cet objectif illusoire que tout papa et toute maman doit viser sous peine d’être jugé : des parents qui tombent de haut et qui ont l’impression d’échouer, parce que l’enfant est devenu le signe extérieur de réussite de ses parents.

Il est donc temps de renoncer à être un parent parfait. Rassurez-vous, cela se fera sans douleur, et même avec le cœur léger, une fois que vous aurez posé un regard différent sur vous-même.

Vous avez dit perfectionniste ?

Avez-vous le sentiment d’être une personne constamment en quête de perfection qui en plus s’en veut dès qu’elle n’arrive pas à garder son calme face au comportement de son enfant ? Si tel est le cas, vous avez certainement fait beaucoup d’efforts et consommé énormément d’énergie pour que votre éducation soit parfaite ! Sans doute avez-vous passé des heures à éplucher les magazines, à regarder des émissions de télévision et à lire des articles sur internet afin de récolter tous les conseils disponibles concernant la parentalité…

Et le résultat ne fait pourtant aucun doute : malgré tous vos efforts, malgré tout ce temps, vous êtes dans un état d’insatisfaction de frustration permanente. Quoi que vous fassiez, vos enfants et vous-même continuez à avoir certains défauts qui semblent impossibles à corriger.

Burn out parental, ou la tyrannie de l’exigence.

Chercher à s’améliorer est quelque chose de très positif ! Mais imposer sur soi un désir de perfection est une véritable hérésie. Cela est non seulement une perte de temps, mais c’est surtout le meilleur moyen de cultiver de la colère et de la frustration envers soi-même et les autres. Cela est également un excellent terreau pour la culpabilité et la comparaison stérile. Dans ces conditions, la barre est mise tellement haute que l’épuisement n’est jamais loin. À vouloir atteindre l’impossible, on dirige toujours son énergie dans de mauvaises directions.

Cela va peut-être vous sembler évident, et pourtant cette vérité ne sera jamais assez répétée : personne n’est parfait.  Nous avons tellement l’habitude d’entendre cette phrase que nous n’y prêtons plus vraiment attention. Pourtant, elle recèle une vérité précieuse que nous devrions méditer quotidiennement, surtout dans notre société tellement exigeante et compétitive. Nous sommes tous parfaitement imparfaits. Et c’est cela qui fait notre beauté et le piment de la vie.

Alors voici 6 conseils pour accepter d’être des parents « imparfaits » et lâcher prise :

  • On se dit et on se répète que les parents parfaits n’existent pas ! 

Même ces insupportables Instagrameuses, blogueuses, Youtubeuses qui font 15 milliards d’activités avec leurs enfants, qui ne manquent jamais d’idées de sorties, qui ont adoré leurs grossesses, leur accouchement, dont la rencontre avec leur bébé a été formidable dès le premier regard, ne sont pas parfaites ! Dites-vous bien que vous ne connaissez pas l’envers du décor.

  • On s’écoute et on prend soin de soi : une des voies de l’apaisement passe par la désobéissance à tous les dogmes.
  • On fait des choses ensemble (cuisine, bricolage…) simplement. Ou même rien mais sans arrière-pensée.
  • On apprend à se libérer du regard des autres.
  • On tente une éducation bienveillante, respectueuse de chacun et surtout de soi.
  • On remet plus d’humour et de temps de partage dans nos vies familiales pour créer un vrai lien avec nos enfants. Et on s’en fiche si leurs pantalons ne sont pas repassés, si la douche a été boudé pendant 3 jours et si la poussière n’a pas été faite !

Le rôle de parent peut être beau mais est exigeant, alors suivez votre cœur. C’est un chemin qui ne vous trompera jamais.

Sur le même thème voici le lien vers 3 articles utiles:https://mycoachparental.fr/category/et-moi-dans-tout-ca/

Catégories : Et moi dans tout ça

Isabelle Pierce

Isabelle Pierce est coach parental et possède une expérience de 20 ans d’enseignement en maternelle, primaire et secondaire auprès de plus de 1000 élèves de 4 à 18 ans. Tout au long de ce parcours, elle s’est passionnée pour des approches complémentaires à la pédagogie classique, telles que : l’approche Montessori, les neurosciences et la PNL. Elle s’appuie aujourd’hui sur ses apprentissages, sur les conférences et les formations auxquelles elle continue d’assister pour aider les parents. Tous ces enseignements lui donnent des clés pour mieux communiquer avec les parents et pour mieux appréhender le comportement des enfants.